Log in Register

Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

Create an account

Fields marked with an asterisk (*) are required.
Name *
Username *
Password *
Verify password *
Email *
Verify email *


Dans une lettre ouverte adressée ce mardi 15 janvier 2013 a Me Christian Sow, ministre de la justice garde de sceaux, Pottal Fii Bhantal Fouta Djallon dénonce les proposincendiare du Satan de procureur Fernandez qui stigmatisent la communauté peule dans l’attaque fictive du domicile privée du fasciste Laadji Alifa Lorra. Lisez le contenu intégral de cette lettre.

 

Elle se caractérise par une insensibilité et une douleur pénible aux doigts provoquées par le froid. Reconnaître ses symptômes est facile: les doigts deviennent blanc ivoire. Mais que faire en pratique? C'est la maladie du froid par excellence –du froid et parfois du stress. Depuis très précisément 150 ans, elle est connue des médecins sous le nom de «maladie de Raynaud».

Monsieur le ministre, l’assassinat de la directrice nationale du trésor de la Guinée a soulevé l’indignation de l’opinion nationale et internationale,  non seulement du fait de l’horreur de l’acte, mais aussi du climat de violences impunies contre les femmes dans notre pays. Des mois après cet assassinat, Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djallon note avec consternation que le département de la justice que vous dirigez observe un mutisme qui donne libre cours à des enquêtes fantaisistes.  Le laisser-aller dont sont empreintes ces enquêtes révèle l’impotence dans laquelle la justice guinéenne a été réduite face à des forces de sécurité au passé marqué par des violations flagrantes de droit de l’homme.

Au 31 décembre de chaque année, il est de tradition qu’un chef d’Etat ou de gouvernement adresse des vœux à sa nation. Au lieu d’un message sobre et rassembleur, le «Pr.» Alpha Condé nous a tenu, à la veille de 2013, un discours programme  d’autosatisfaction d’une ineptie insoupçonnée.

Après avoir salué chacun d’entre nous et les étrangers qui vivent avec nous (une petite pensée pour les membres d’une certaine communauté ?) il a, avant de rappeler le cap qu’il a fixé, dressé un bilan de l’année écoulée. En d’autres circonstances, on se serait écroulé de rires. Mais vu le calvaire que vivent les Guinéens, il y a beaucoup à dire mais rien à rire.

J’ai beaucoup d’espoir ! Que les nouvelles autorités guinéennes s’abstiendront de reproduire les erreurs des régimes précédents ; Qu’elles feront du management des ressources humaines et financières le credo de la nouvelle politique ; Que cette nouvelle politique aura pour socle l’unité nationale, la réconciliation de tous les guinéens, le recours à toutes les compétences nationales locales ou de la diaspora pour sortir la Guinée de son sommeil, depuis 53 ans.

Le 1er janvier 1863, voici 150 ans, en pleine guerre civile,  le président Abraham Lincoln, en sa qualité de commandant en chef de l’armée et de la Marine des États-Unis, mettait en application un décret déclarant libre tout esclave se trouvant dans les États se réclamant de la confédération sudiste.

Dès le 22 septembre 1862, par un premier décret, il avait  menacé les propriétaires d’esclaves  des États sécessionnistes du Sud d’émanciper leurs esclaves s’ils ne se ralliaient pas à l’Union du Nord dans les cent jours. L’ultimatum expirait  le 1er janvier 1863.

Page 1 of 127

nos amis de Facebook

Ecoutez nous par téléphone

AudioNow

Frequence Ganndal par telephone

France : 0180141472

Hollande : 0202621094

Belgique : 028886252

Espagne : 810610481

Grande Bretagne : 2035197166

Afrique du Sud : 27105918888

Frequence Ganndal Radio Live

 


 

 

Les 3 derniers journals

Go to top